Partition du Quatuor AnnesciPartition du Quatuor AnnesciPartition du Quatuor Annesci
Retour

Prochain concert évènement « les jardins dévastés »

  « Les Jardins dévastés » : Dimanche 20 octobre à 17h30 en l’Eglise de Gaillard et dimanche 1er décembre à 17h en l’Eglise de Soral (Suisse)

Article Dauphiné les jardins dévastés avec le Quatuor Annesci

(cliquez pour lire l’article)

Repetition les jardins devastes avec le quatuor annesci

Le Quatuor Annesci et Ad Limina en pleine répétition de leur spectacle évènement « les jardins dévastés »

Repetition les jardins devastes avec le quatuor annesci

L’ensemble vocal Ad Limina et le Quatuor Annesci sont heureux de vous présenter leur nouvelle création : « Les Jardins dévastés« , cantate pour 5 voix égales de femmes et quatuor à cordes, livret de Daniel Hameline et musique de Nicolas Hafner, écrite en 2018.

Les souvenirs du librettiste ont nourri la genèse de l’oeuvre : encore enfant, il est pris sous les bombes américaines en 1944 près de jardins familiaux à Nantes, et lors du déblaiement du port à Saint-Nazaire, il verra la nature sauvage reprendre ses droits dans les ruines. Ce vécu est ravivé par la photo d’un autre enfant perdu au milieu d’autres ruines, celles d’Alep !
De la réminiscence bienheureuse à l’interrogation face au scandale de la destruction, l’auteur nous invite à «espérer en la grande paix des jardins, même quand l’illusion n’est plus de mise.»

Nicolas Hafner (Genève) a déjà collaboré avec Ad Limina en 2015, lors de la création de sa pièce «Chandeleur» pour 6 voix de femmes et percussion, sur un poème de Marie Noël.
 Pour le tryptique des Jardins dévastés, Nicolas Hafner compose dans un style à la fois contemporain et accessible à tout public mélomane. Voix et instruments à cordes collent au texte, la gravité et la crudité de certaines images, dans la deuxième et troisième parties sont rendues pour un maximum d’effet par des dissonances, des stridences, un choeur parlé. Mais il y a aussi de la légèreté, un côté dansant, chanson française, des références aux musiques de films : ces différentes facettes de son écriture permettent d’illustrer l’argument sans grandiloquence, de manière ludique ou ironique, selon.

Concert Ad Limina et Quatuor Annesci